Digitalisation et efficacité de l’administration publique

Publié le 17 mai 2022 Mis à jour le 19 mai 2022
Date(s)

le 18 mai 2022

Zoom sur la recherche

Digitalisation et efficacité de l’administration publique

Comment accélérer et améliorer la transformation numérique de l'État ? Nous montrons que la digitalisation des service publics rend l'État plus performant dans un article paru récemment dans Applied Economics.

Depuis le début des années 2000, on assiste à une croissance rapide et à une généralisation des technologies d’informations et de communications (TIC) non seulement dans les pays développés, mais aussi dans les pays en développement. Elles sont devenues incontournables dans les activités quotidiennes à tous les niveaux de l’économie. Selon les Nations Unies, les TIC ont considérablement changé la façon dont les individus interagissent entre eux, et avec les administrations. Les dirigeants sont d'ailleurs conscients de la place importante du numérique qui est un facteur essentiel de bonne gouvernance. Ils doivent prendre en compte les nouvelles technologies dans leur offre de biens et services publics comme dans la manière de gouverner.

La dématérialisation administrative est un gage de performance

En effet, la digitalisation peut améliorer l’efficacité de l’administration publique à travers plusieurs schémas. D’abord, c’est un moyen de faciliter la collaboration interne au sein de l’administration publique, notamment à travers le partage d’informations entre services. Ensuite, c'est aussi la possibilité de stocker de grandes quantités d’informations sur une durée indéterminée afin d’y avoir accès à tout moment, sans grand risque de perte ou de détérioration. De plus, les administrations publiques gagnent en efficacité grâce à la dématérialisation de certaines tâches et de certaines procédures. Aussi, les individus peuvent communiquer plus facilement avec les entreprises et les administrations. Ce qui peut être un facteur d’amélioration de la qualité de la gouvernance ainsi que de l’offre de biens et services publics. De plus en plus d’études s’intéressent aux effets que peux avoir la digitalisation sur la qualité des institutions.

Certaines études ont montré que l'e-administration permet de réduire la corruption en limitant les interactions individuelles tout en automatisant les procédures. D’autres ont montré que la digitalisation permet de renforcer la confiance des citoyens envers leurs dirigeants en améliorent les interactions avec les citoyens. Avec la dématérialisation, les États peuvent accroître l'offre de services publics, encourager la participation des citoyens à la prise de décision, et faciliter l'accès aux informations relatives à la gestion publique.

La digitalisation des administrations progresse partout

L’objectif de cette étude est d’analyser l’impact de la digitalisation sur l’efficacité de l’administration publique tout en faisant une comparaison entre 50 pays développés et 88 pays en développement. Nous utilisons des indicateurs développés dans le Global Information and Technologies Report (GITR) entre 2006 et 2016 publié par le World Economic Forum, l'INSEAD et la Banque mondiale. Nous analysons aussi la variation de l'impact de la transformation numérique selon deux critères : l’hétérogénéité géographique des pays et le niveau de digitalisation des pays. Pour cela, nous utilisons l’estimateur de panel avec des effets fixes temporels et individuels, et l’estimateur GMM en système pour corriger un potentiel biais d’endogénéité et pour prendre en compte l’effet dynamique de la gouvernance.

Les principaux résultats suggèrent que l'adoption des TIC par l’administration publique améliore son efficacité. Toutefois, cet effet semble plus élevé dans les pays développés. Cela s’explique par le niveau plus avancé des pays développés en termes de digitalisation de l’administration publique, alors que les pays en développement sont à leurs débuts. A cela s’ajoute une préférence pour les démarches administrative papiers dans les pays en développement, et aussi un manque de personnel qualifié en matière de TIC. En plus, nous trouvons que l’amélioration de l’efficacité liée à la dématérialisation est différente d’un continent à un autre.

Outre cela, les résultats montrent que l’utilisation accrue des TIC simultanément par les citoyens, les entreprises et l’administration publique est la meilleure voie afin d’accroitre l’efficacité de cette dernière. De plus, les services en ligne, la gouvernance en ligne ainsi que la possibilité pour les citoyens de participer à la gouvernance sont des facteurs clés pour évaluer la gouvernance.

Pour conclure, les pays en développement, tout particulièrement, doivent adopter des réformes politiques pour moderniser l'administration publique, proposer davantage de services en ligne et dématérialiser autant que possible la plupart des démarches administratives. Ils devraient également promouvoir l'engagement et la collaboration par une gouvernance participative facilitée par les nouvelles technologies. Au-delà de toutes ces recommandations politiques, il est nécessaire que les décideurs politiques fassent preuve d'une volonté politique pour promouvoir la digitalisation et rendre leurs administrations plus efficaces.