Vous êtes ici : AccueilActualités

Francesca Marchetta, spécialiste de l'économie de la famille et du développement humain, a soutenu son HDR

Publié le 1 octobre 2021 Mis à jour le 1 octobre 2021
Date(s)

le 1 octobre 2021

Toute l'équipe du Cerdi félicite chaleureusement Francesca Marchetta pour l'obtention de son habilitation à diriger des recherches

Francesca Marchetta a brillamment soutenu son HDR le 23 septembre 2021 devant un jury d’universitaires et de chercheurs : Isabelle Chort (Université de Pau et des Pays de l'Adour), Flore Gubert (DIAL), Martina Viarengo (IHEID), Martine Audibert et Vianney Dequiedt (Cerdi-CNRS-UCA).

Son parcours

Francesca a rejoint le Cerdi en 2010 dans le cadre d'un post doctorat après une thèse en économie du développement de l'Université de Florence,  et suite à un post doctorat à l'Institut universitaire européen. Elle devient maîtresse de conférences à l'Ecole d'économie, Université Clermont Auvergne avant la fin de ce post-doc. Elle est actuellement responsable du parcours économie de la santé du master Économie du développement.

Ses domaines de recherche

Ses travaux de recherche portent principalement sur les migrations et le capital humain. Francesca a contribué à plusieurs études sur l’incidence des migrations sur les pays d'origine en Égypte et en Équateur. Ces travaux ont donné lieu à des articles publiés par des revues académiques prestigieuses, The Journal of Development Studies et World Development.

Elle étudie par ailleurs le passage de l'adolescence à l'âge adulte dans les pays en développement. Elle a notamment mené une enquête pour suivre le parcours de jeunes filles au Sénégal et à Madagascar dans le cadre du projet DEMETREND. Elle a montré comment leurs parcours scolaires a un effet sur l'âge auquel elles se marient et ont leur premier enfant. Cet article co-écrit avec David Sahn a été publié par Economic Development and Cultural Change. A partir de cette même enquête, elle a publié un autre article avec David Sahn et Luca Tiberti sur l'impact des chocs climatiques sur la sortie du système scolaire des jeunes et leur entrée sur le marché du travail. Les questions d’éducation et d’insertion professionnelle des jeunes sont au cœur de ses recherches et de celles de ses doctorants. Récemment, Claire Ricard a soutenu sa thèse sur l’éducation au prisme du genre, une thèse co-dirigée avec Martine Audibert. Actuellement, elle supervise avec Vianney Dequiedt, le doctorat de Michel Armel Ndayikeza qui travaille sur l'esprit d'entreprise chez les jeunes et le chômage au Burundi.

La pandémie de Covid-19 a bouleversé nos vies, cela a donné envie à Francesca et Hugues Champeaux dont elle supervisait la thèse, d’observer les répercussions de cet évènement sur le quotidien des ménages. Ainsi, ils ont lancé une enquête en France et en Italie en partenariat avec des économistes de l'université de Pérouse et de l'université de Trente. Cette enquête leur a fourni des éléments pour analyser l'évolution de la répartition des rôles au sein du couple. Ils ont également étudié comment les parents ont ressenti les effets du confinement sur leurs enfants non seulement sur le plan des apprentissages scolaires mais aussi sur le plan émotionnel. Les résultats de ces travaux sont à lire dans la série de Working Papers COVID Economics du Centre for Economic and Policy Research (CEPR).

En plus de ses activités d'enseignement et de recherche à l'UCA, Francesca est membre du réseau Partnership for Economic Policy (PEP). Ce réseau international a pour objectif d'apporter un soutien à de jeunes chercheurs en collaborant avec eux sur des projets de recherche. Elle a ainsi travaillé avec des équipes de recherche au Cambodge et au Malawi. Ces échanges ont donné lieu, entre autres, à une publication dans Word Development sur l'éducation des enfants de migrants dans les régions rurales cambodgiennes.

Dans les médias