Vous êtes ici : AccueilActualités

Soutenance de thèse d'Ibrahim Diarra

Publié le 29 mai 2018 Mis à jour le 31 mai 2018
Date(s)

le 6 juin 2018

Lieu(x)
Salle Pascal CERDI 65 Bd François MItterrand 63000 CLERMONT FERRAND


Dynamique de la pauvreté en milieu rural agricole ivoirien

Composition du jury :

Directeurs de thèse :
Alexandru Minea, Professeur, Université Clermont Auvergne
Gervasio Semedo, Maître de conférences-HDR, Université de Tours

Rapporteurs :
Jean Luc Dubois, Directeur de Recherche Emérite, IRD
Ballo Zie, Maître de conférences-DHR, Université de Cocody, Abidjan

Suffragants :
Jean-Louis Combes, Professeur - Université Clermont Auvergne
Patrick Villieu, Professeur, Université d’Orléans

Résumé de la thèse:

La notion de pauvreté a fait l’objet de nombreux débats à travers le monde. Les premières analyses ont mis l’accent sur le caractère unidimensionnel basé essentiellement sur une approche monétaire (revenu ou dépense de consommation). C’est à la faveur des travaux de certains auteurs, tels que Townsend et Sen, que le caractère multidimensionnel est mis en lumière, au regard de la difficulté de quantification de certaines variables qui traduisaient l’idée de manque. l ressort des nombreuses études empiriques que le secteur rural reste le secteur le plus touché par le phénomène de pauvreté.
Dans le cas de la Côte d’Ivoire, la pauvreté reste également un phénomène rural et la plupart des études réalisées se sont focalisées sur l’approche monétaire.
Cette étude aborde l’analyse de la pauvreté en se focalisant sur le milieu rural agricole et appréhende le phénomène de la pauvreté à partir de trois (03) approches : (i) monétaire ; (ii) privation relative et (iii) patrimoine.
Les résultats montrent que la pauvreté reste importante dans ce secteur avec un taux plus élevé pour l’indicateur de privation relative. En outre, il existe une inégalité monétaire plus importante que les autres types de pauvreté quel que soit l’année (2002 et 2008).
L’identification des facteurs explicatifs de l’appartenance ou non à la classe des pauvres, montre que les variables liées au genre, au type de religion et à la classe d’âge sont les plus communes aux différentes années et aux différentes approches.
Sur la base des résultats obtenus, les recommandations suivantes sont formulées : (i) à l’endroit du gouvernement ivoirien, utiliser les approches monétaires et non-monétaires dans les prochaines analyses sur la pauvreté en Côte d’Ivoire ; mettre l’accent sur la construction de nouvelles infrastructures et l’achat de nouveaux équipements ; améliorer la communication relatives aux actions du gouvernement ; renforcer les capacités des producteurs en matière d’utilisation d’intrants améliorés et d’outils pertinents ; (ii) à l’endroit des producteurs agricoles, adopter les technologies et techniques agricoles et des intrants de qualité, accepter d’adhérer à des entreprises coopératives ; (iii) à l’endroit des coopératives, il faut rechercher des débouchés pour ses membres, négocier de meilleures nérations des productions agricoles, transformer les agriculteurs en véritables entrepreneurs agricoles.

Mots-clés 

pauvreté, inégalités, pauvreté monétaire, pauvreté de privation relative, pauvreté de patrimoine, indices FGT, indice de GINI, courbe de Lorenz, modèle logit

theses.fr/s108432